L O A D I N G

Message du Père Henri aux Paroissiens

L’accueil d’autrui est une des belles formes de l’amour chrétien. Le missionnaire lui-même a besoin d’être accueilli. A Saint-Esprit de Mvolyé, la plupart des fidèles ont aussi besoin d’être accueillis dans l’amour. Ils viennent des quatre coins de la ville pour y trouver un lieu d’accueil et d’écoute. C’est bien évidemment et surtout la vocation première de cette entité de l’Eglise qui est à Yaoundé. Alors tous doivent devenir des hommes et des femmes mus par l’accueil d’autrui.

Dans le paysage pastoral spiritain au Cameroun, ce cas Saint-Esprit fait école dans la pastorale de l’accueil. Lorsque les fidèles (nouveaux venus) sont véritablement accueillis, ils découvrent dans le regard de l’autre un respect infini de leur personne. Ils savent de certitude qu’ils appartiennent à la même Eglise. Ils ne sont pas regardés en fonction de leur origine mais, simplement pour ce qu’ils sont. La Paroisse Francophone Saint-Esprit est ce havre de paix là, dominant la colline et excellant en hospitalité du cœur. Savoir accueillir l’itinérant, c’est lui accorder sa dignité et le respect dus  à tout humain mais plus encore à l’étranger.

Pour ne pas en rester à un accueil purement humaniste, il importe de saisir dans la lumière   de   l’Esprit-Saint   (patron   de   cette   Paroisse),   quand   pouvoir   vivre   l’accueil inconditionnel et l’accueil-vérité dans l’amour. Ce n’est pas toujours possible tout le temps, compte   tenu   de   toutes   les   pesanteurs   humaines.   Cela   demande   aussi   beaucoup   de discernement. Heureusement que l’Esprit est là pour éclairer, guider pas à pas, purifier aider à ne jamais se dissocier de Lui dans l’accueil des autres. La personne qui accueille comme ça, demeure dans l’amour, elle sait maintenir un regard qui n’exclut ni ne condamne personne, mais qui, tout en remettant de l’ordre donne courage, espoir, est prêt à aider. Il s’agira pour les chrétiens de Mvolyé de ne pas tomber dans la fausse compassion, s’enfermer dans une forme d’aide stérile, tout comme on peut aussi glisser dans une idolâtrie insidieuse de la vérité, rejeter, exclure intérieurement celui ou celle qui n’est pas d’accord avec la vérité qu’on lui transmet.

Si l’on pense qu’à Mvolyé la vocation de la Paroisse Saint-Esprit et partant de tous les chrétiens est l’accueil et que l’on cherche à le préciser, il sera certainement indispensable de se tenir en silence  dans l’Esprit, de prendre le temps, d’approfondir ce qu’est un véritable accueil de  l’autre, cette forme d’hospitalité  du cœur. On pourra imiter dans la méditation quotidienne la façon dont le Christ accueillait ceux qui se trouvaient sur sa route, de noter ses enseignements sur l’accueil, sur les passages de l’Ancien Testament relatifs à l’accueil. Tout accueil vrai, doit être fondé dans le silence de notre relation à Dieu.

es belles formes de l’amour chrétien. Le missionnaire lui-même a besoin d’être accueilli. A Saint-Esprit de Mvolyé, la plupart des fidèles ont aussi besoin d’être accueillis dans l’amour. Ils viennent des quatre coins de la ville pour y trouver un lieu d’accueil et d’écoute. C’est bien évidemment et surtout la vocation première de cette entité de l’Eglise qui est à Yaoundé. Alors tous doivent devenir des hommes et des femmes mus par l’accueil d’autrui.

Dans le paysage pastoral spiritain au Cameroun, ce cas Saint-Esprit fait école dans la pastorale de l’accueil. Lorsque les fidèles (nouveaux venus) sont véritablement accueillis, ils découvrent dans le regard de l’autre un respect infini de leur personne. Ils savent de certitude qu’ils appartiennent à la même Eglise. Ils ne sont pas regardés en fonction de leur origine mais, simplement pour ce qu’ils sont. La Paroisse Francophone Saint-Esprit est ce havre de paix là, dominant la colline et excellant en hospitalité du cœur. Savoir accueillir l’itinérant, c’est lui accorder sa dignité et le respect dus  à tout humain mais plus encore à l’étranger.

Pour ne pas en rester à un accueil purement humaniste, il importe de saisir dans la lumière   de   l’Esprit-Saint   (patron   de   cette   Paroisse),   quand   pouvoir   vivre   l’accueil inconditionnel et l’accueil-vérité dans l’amour. Ce n’est pas toujours possible tout le temps, compte   tenu   de   toutes   les   pesanteurs   humaines.   Cela   demande   aussi   beaucoup   de discernement. Heureusement que l’Esprit est là pour éclairer, guider pas à pas, purifier aider à ne jamais se dissocier de Lui dans l’accueil des autres. La personne qui accueille comme ça, demeure dans l’amour, elle sait maintenir un regard qui n’exclut ni ne condamne personne, mais qui, tout en remettant de l’ordre donne courage, espoir, est prêt à aider. Il s’agira pour les chrétiens de Mvolyé de ne pas tomber dans la fausse compassion, s’enfermer dans une forme d’aide stérile, tout comme on peut aussi glisser dans une idolâtrie insidieuse de la vérité, rejeter, exclure intérieurement celui ou celle qui n’est pas d’accord avec la vérité qu’on lui transmet.

Si l’on pense qu’à Mvolyé la vocation de la Paroisse Saint-Esprit et partant de tous les chrétiens est l’accueil et que l’on cherche à le préciser, il sera certainement indispensable de se tenir en silence  dans l’Esprit, de prendre le temps, d’approfondir ce qu’est un véritable accueil de  l’autre, cette forme d’hospitalité  du cœur. On pourra imiter dans la méditation quotidienne la façon dont le Christ accueillait ceux qui se trouvaient sur sa route, de noter ses enseignements sur l’accueil, sur les passages de l’Ancien Testament relatifs à l’accueil. Tout accueil vrai, doit être fondé dans le silence de notre relation à Dieu.

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *